Interview de Jumpl, marketplace novatrice !

7 juillet 2023

Iziflux est ravi de compter Jumpl parmi ses partenaires marketplace ! La nouvelle marketplace généraliste propose un concept innovant, pour une consommation plus éclairée. Jumpl est ainsi la première marketplace proposant à ses vendeurs de choisir une commission différente et modulable pour chacun de leurs produits !

Nous avons pu nous entretenir avec son CEO Sébastien ROELENS et Julien FILIPOWICS, chargé de la partie technique, qui nous ont présenté plus en détail la marketplace avant son lancement.

Pour en savoir plus sur Jumpl, rendez-vous également sur leur site ! https://www.jumpl.com/

Comment est née la marketplace Jumpl ?

Jumpl sera lancé en septembre. Nous sommes une nouvelle marketplace qui se veut rafraîchissante dans le monde de l’e-commerce. Nous sommes e-commerçants depuis 15 ans et vendons sur un grand nombre de marketplaces : il y a beaucoup de noms en commun entre Iziflux et nous. De cette expérience de vendeurs, nous avons voulu tirer le meilleur pour créer une place de marché répondant beaucoup mieux aux attentes des vendeurs, mais également aux attentes des consommateurs post-covid avec une société en pleine évolution.

 

Pouvez-vous présenter les principales caractéristiques de Jumpl ?

Côté consommateurs, Jumpl propose 3 grands axes totalement inédits.

Premièrement, un axe contextuel qui est celui du pouvoir d’achat. Nous avons cherché un modèle économique pouvant répondre efficacement à cette problématique du pouvoir d’achat.

Le deuxième axe, très important, est d’accompagner la prise de conscience écologique qui est très importante à nos yeux.  Nous sommes la première marketplace qui va, à tous les niveaux du parcours utilisateur, faire prendre conscience de l’empreinte CO2 de la consommation. Nous allons au bout des choses en permettant aussi la compensation de l’empreinte CO2e de ses achats, sans dépenser plus.

Lire :   Interview exclusif : Ecopresto, nouveau partenaire Iziflux !

Le troisième axe, qui vient soutenir la place de marché à plus long terme, est la transparence. Nous sommes dans une société faite de fake news, de doutes, de perte de confiance en l’autre … Jumpl va lutter contre ça, du moins dans le monde du e-commerce, en étant complétement transparent de A à Z, sur nous, sur les vendeurs, sur les produits, sur leur origine … Tout sera dit. Nous considérons que plus nous disons de choses, plus nous donnons la possibilité de faire des choix de consommation avisés. Nous sommes sur cet aspect plutôt innovateurs car le monde du e-commerce a plutôt tendance à vouloir créer de la valeur en étant opaque. Jumpl prend le parti de créer de la valeur en étant transparent.

Voilà les trois axes majeurs qui vont complètement dans le sens du consommateur : le pouvoir d’achat, l’environnement, la transparence.

Pour le vendeur, c’est la liberté : c’est lui qui choisit sa commission et la module à volonté. Il a également accès à différents types d’intégration avec beaucoup de facilité et pilote librement ses leviers d’action depuis son back office.

 

La spécificité de Jumpl tient dans ses commissions qui sont modulables à souhait. Les moyens de visibilité et les leviers d’action sont alloués en fonction du niveau de commission choisi . Pouvez-vous nous expliquer plus en détail le fonctionnement de ces commissions ?

Tout-à-fait. Une place de marché offre un service informatique, ce que beaucoup d’entre elles oublient. Sur toutes les plateformes que nous connaissons le % de commission varie en fonction du type de produit, alors que le service fourni par la plateforme est le même quel que soit le produit, ce qui n’est absolument pas normal.

Jumpl se rémunère également sous une forme de pourcentage, mais nous ne prenons que la partie qui correspond au service rendu et cette partie est fixe quel que soit le niveau de commission choisi par le vendeur. Tout le reste de la commission doit servir à faire du marketing, à mettre en avant les produits, ce qui coûte effectivement plus cher pour un canapé que pour une coque de téléphone. Le niveau de commission correspond au niveau de service dont les vendeurs disposent pour mettre en avant leurs produits et piloter leur stratégie commerciale, tout simplement !

Le vendeur va choisir un niveau de commission lié à ses besoins et contraintes spécifiques par produit, par catégorie ou sur une période donnée. S’il augmente son niveau de commissions, c’est pour activer des coupons, de la visibilité via du sponsoring ou en boostant la cagnotte  du consommateur entre autre… S’il est sur une  catégorie peu compétitive, il peut réduire sa commission, faire des économies et augmenter sa marge, car n’a pas besoin de réaliser des dépenses conséquentes liées à sa visibilité.

Lire :   Interview Exclusif : Le site e-commerce Spartoo est maintenant une marketplace !

Nous restons neutre dans ce choix. Que le vendeur choisisse une commission haute ou basse, Jumpl se rémunérera de la même manière.

 

Quels outils Jumpl met-il à disposition de ses vendeurs, en terme d’analytique notamment ?

Nous proposerons du reporting classique, et une partie plus originale autour de ce choix de commissions.

Sur notre interface, le vendeur dispose d’un module de paramétrage très simple et convivial pour définir et moduler sa commission et sélectionner les leviers d’actions qu’il souhaite activer. Nous proposons une gamification et une facilité absolue de conduite de stratégie. Le vendeur peut décider de réduire les empreintes CO2e de ses produits pour être mise en avant comme un vendeur vert, d’obtenir de la visibilité’’ organique ‘’ en choisissant de booster la cagnotte du consommateur et être ainsi vu comme un vendeur généreux ou bien de faire du sponsoring pour booster un nouveau produit. Il peut aussi choisir d’activer plusieurs leviers en même temps dans la proportion de son choix.

Nous proposerons alors du reporting permettant d’observer la performance des choix adoptés ! Nous prévoyons également en V2 de pouvoir autopiloter l’ajustement de stratégie, avec l’introduction de l’IA à venir.

 

Jumpl-marketplace

 

Proposez-vous une offre de fullfilment ?

Oui nous prévoyons cela pour notre lancement en septembre. En tant que vendeur historique nous disposons d’un entrepôt. Nous intégrerons cette prestation de fulfillment chez nous, de manière très contrôlée avec un grand niveau de qualité. Dans notre développement à venir et pour gérer la prestation à plus grande échelle, nous devrons forcément nous associer à des partenaires logistiques pour avoir accès à des entrepôts en région.

 

Comment gérez-vous la sélection des vendeurs et des produits sur votre marketplace ?

Nous sélectionnons les vendeurs surtout en fonction de leurs performances et de leur qualité de service. Nous allons chercher les meilleurs vendeurs : ceux qui proposent de bons produits au bon prix, et qui respectent la promesse : tant la promesse qu’ils font au client que la promesse qu’ils acceptent de respecter au niveau de la marketplace. Nous essayons de travailler avec des vendeurs qui ont la volonté de vouloir grandir avec nous et de nous accompagner dans notre projet et dans ses valeurs.

Notre équipe a par ailleurs fait un énorme travail de collecte il y a un an : nous avons listé tous les vendeurs des places de marché européennes majeures, et recensé une base de donnée de 150 000 vendeurs. Nous les avons ultra-qualifiés pour en sortir 3000 à 4000, sur des critères de capacités de ventes et de qualité. Sur ces 3 à 4000, nous avons l’objectif d’atteindre les 300 partenaires au lancement.

Lire :   Maîtriser les publicités Amazon Sponsored Products

 

Quels critères utilisez-vous pour évaluer les performances des vendeurs sur votre marketplace ? Quelles sont les principales CGV ?

Nous allons sur cet aspect être assez proches de ce qui se fait ailleurs. Une réponse au client doit être faite sous 24h, les délais d’acceptation des commandes sont eux de 48h. Nous somme plus souples sur l’expédition : le vendeur décide lui-même de son temps d’expédition, mais celui-ci doit être transparent et bien affiché au moment de la commande. Nous évaluons ensuite le vendeur sur sa faculté à honorer sa promesse.

Une spécificité toutefois : en tant que vendeur, nous avons créé un système qui a une tolérance « naturelle », plus saine. En effet , par expérience, nous savons que la loi des séries est quelque chose de réel. À partir du moment où une commande commence mal, il y a une sorte d’effet boule de neige: un retard d’expédition va entraîner le mécontentement de l’acheteur, etc. Dans d’autres marketplaces, tout cela est décorrélé. Vous allez être évalué sur une expédition en retard, et allez en plus recevoir une deuxième sanction relative au mécontentement de l’acheteur. Chez Jumpl, nous allons tout évaluer au niveau de la commande et nous ne sanctionnerons pas doublement une commande qui n’est pas bonne. Nous allons rentrer un peu plus dans la compréhension de la problématique du vendeur, et allons proposer un accompagnement un peu plus fin, un peu plus humain.

 

Vous récompensez les vendeurs s’inscrivant dans une démarche RSE. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Ils sont récompensés par de la visibilité, dans l’algorithmie. Notre « Trier par » est assez original sur Jumpl. En plus des critères de tri traditionnels, nous proposons des options de tris qui correspondent aux fondamentaux de notre modèle et peuvent être tournées vers l’environnement si le consommateur le souhaite . Si le vendeur choisit de réduire l’impact CO2e de son ou ses produit(s), il aura un meilleur bilan carbone global et sera favorisé par l’algorithme. Nous le mettons en plus en avant avec des macarons du type « vendeur responsable ».

 

Quelles sont vos perspectives de développement à court et à long terme ? Votre site prévoit l’expansion de la vente à l’international.

Nous nous lançons pour le moment en France et allons tester notre modèle économique sur le territoire. Si cela fonctionne, l’Allemagne l’Espagne et l’Italie seront les prochains marchés dans les années à venir !

Concernant les produits proposés, nous nous sommes limités pour notre lancement à l’intégration de fournisseurs  européens. Nous pourrons dans un deuxième temps nous ouvrir comme l’ont fait Amazon et Cdiscount a des entités légales basées ailleurs. Cela pourrait ouvrir un nouveau pan en terme de produits et de catalogue.

Au delà du catalogue, nous avons également en terme de développement, des ambitions technologiques pour faciliter l’intégration des vendeurs et des petites entreprises notamment.

 

Merci pour vos réponses !

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 4.7 / 5. Total des avis 30

pas de votes à ce jour, soyez le premier à donner votre avis

Essayez Iziflux,
votre essai est gratuit pendant 30 jours

Piochez dans notre bibliothèque