L’omni-logistique au cœur des enjeux logistiques marketplaces

16 novembre 2022

Alors que l’omnicanalité est aujourd’hui au cœur de la stratégie des retailers e-commerce, l’enjeu en terme d’expédition est en conséquence à l’omni-logistique : ce terme désigne le fait d’adapter la supply chain à cette omnicanalité.

L’adoption d’une stratégie retail omnicanale va en effet induire chez les entreprises d’importants changements logistiques qui vont s’appliquer à l’ensemble du processus de livraison : ceux-ci vont impacter aussi bien la préparation des commandes que leur acheminement, ou encore la gestion des données inhérente à cette étape.

 

La croissance des ventes omnicanales

ventes_omnicanales

Les ventes omnicanales connaissent une forte croissance, qui est à lier au développement des canaux de vente en ligne que sont les marketplaces, les ventes privées, les sites e-commerce. Les vendeurs en ligne disposent en effet aujourd’hui d’un large choix de canaux de vente en ligne pour diffuser le plus largement possible leurs produits et ouvrir leur catalogue produits à une nombre de références élargi.

Le développement de ces canaux de vente est quant-à lui lié à la croissance du nombre d’acheteurs en ligne. Le dernier rapport annuel de la FEVAD publié en juin dernier faisait ainsi état de 41,8 millions d’e-acheteurs en France en 2022, soit 153 000 supplémentaires par rapport à l’année 2020.

 

Du multicanal à l’omnicanalité

omnicanal-multicanalité

 

Dans un contexte de vente multicanale, différents canaux de vente interviennent dans les processus commerciaux, sans toutefois pouvoir interagir entre eux. Les clients n’ont alors pas la possibilité de recourir à plusieurs canaux dans la réalisation d’un même achat (commander un article en ligne et retirer celui-ci en magasin par exemple). À l’heure où l’expérience client vise à être optimisée au maximum, ce modèle tend à devenir obsolète.

La vente omnicanale permet alors aux consommateurs de mettre à profit l’ensemble des canaux à leur disposition pour optimiser leur expérience d’achat. Concrètement, cela se matérialise par des pratiques d’achat telles que l’achat web to store : le fait de commander un article en ligne et de le retirer en magasin, ou encore le store to web : le fait d’effectuer une visite en magasin puis d’acheter sur le site web de l’enseigne. Ces possibilités permettent d’améliorer l’expérience d’achat du client, et, in fine, d’augmenter le chiffre d’affaires du marchand.

 

 

Adapter sa logistique à l’omnicanalité avec l’omni-logistique

logistique_omnicanale

 

Les conséquences de l’omnicanalité au niveau logistique

Cette démocratisation des ventes omnicanales implique en conséquence une complexification des flux logistiques (commandes, stocks…) à destination du client final, et de façon globale du maillage logistique. Les flux ne se limitent plus à partir exclusivement de l’entrepôt pour aller vers la boutique ou le particulier : ils sont désormais multiples et à double sens, pouvant aller d’un entrepôt vers un autre, d’une boutique vers un entrepôt, d’un entrepôt vers une boutique, d’une boutique vers un particulier …

Les vendeurs doivent en conséquence être en mesure d’orchestrer ces flux, d’assurer en continu un stock disponible à la vente, tout en assurant au consommateur une expérience post-achat fluide et optimale.

Pour cela, il sera pertinent pour les e-vendeurs en omnicanal d’adopter un système de type ERP, CRM, ou bien un logiciel de gestion d’entrepôt pour calculer directement les contraintes de stocks ou automatiser l’estimation des délais de livraison. Une visibilité en temps réel est en effet nécessaire afin de permettre de répondre aux exigences propres à la vente omni-canale.

 

Les enjeux de l’omni-logistique

L’omni-logistique vise en définitive à répondre à plusieurs enjeux majeurs propres aux e-commerce actuel. Ceux-ci sont principalement axés sur le fait de fournir une expérience client satisfaisante et sont les suivants :

 

  • Une rapidité de livraison toujours plus optimale : le challenge pour les marchands est de réaliser une exécution des commandes, comprenant la phase de préparation et d’expédition,  en moins de 24h : les attentes quant-à ces expéditions ne sont désormais plus définies à J+ …, mais désormais à H+ …

 

  • Des stocks éclatés pour une proximité renforcée avec les clients : cela pourra se matérialiser par le recours à la fois à des entrepôts externes et des entrepôts internes, chapeautés par une technologie adaptée permettant de superviser et d’aiguiller les commandes vers l’entrepôt ou le magasin le plus proche du consommateur. Cet enjeux permettra également d’optimiser les transports, dans une optique de réponses aux préoccupations écologiques, ainsi que de réduction des coûts

 

  • La consolidation des stocks : l’omni-logistique pourrait permettre de rompre avec une gestion divisée des stocks, avec d’une part les stocks BtoB pour les magasins, de l’autre les stocks dédiés à l’e-commerce, cela sans visibilité sur le stock des fournisseurs. Les stocks BtoB, BtoC, des fournisseurs et de l’ensemble des entrepôts gagneraient à être regroupés et accessibles pour une gestion des stocks efficace en temps réel. De la même manière, le stock, s’il est réparti sur plusieurs zones de stockage (plateformes fulfillment, entrepôts, magasins…) doit être mutualisé pour l’ensemble des canaux de vente afin de maximiser les ventes.

 

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 4.6 / 5. Total des avis 21

pas de votes à ce jour, soyez le premier à donner votre avis

Essayez Iziflux,
votre essai est gratuit pendant 60 jours

Piochez dans notre bibliothèque