E-commerce : les 7 faits marquants de 2014

29 décembre 2014

Voilà dans cet article les 8 faits les plus marquants de l’année 2014 en ce qui concerne l’e-commerce. Vous pouvez retrouver plus de détails sur ces éléments sur le site E-commerce Mag.

 the end ecommerce 2014

Eh oui, c’est la fin de l’année 2014, il est temps de dresser un petit bilan des faits les plus marquants de l’année !

1. Un CA de 13,5 milliards d’euros au 3éme trimestre 2014 sur le secteur e-commerce

  • Selon la Fevad, le domaine du e-commerce a connu une progression de 11% entre 3éme trimestre 2014 et le 3éme trimestre  2013.
  • Sur l’année 2014, la vente en ligne a généré plus de 40 milliards d’euros de CA.
  • Le nombre de sites e-commerce existant est de maintenant 154 600.

2. Des ventes en ligne qui progressent largement dans le monde

  • Sur l’année 2014, il semblerait selon le site eMarketer que l’Asie-Pacifique soit la première zone de vente en ligne au monde.
  • La Chine connait une croissance e-commerce de 63,8% en 2014 (elle n’est que de 11,8% aux USA).
  • En ce qui concerne l’Europe, le CA de l’Espagne, l’Italie, la Turquie et la Grèce est estimé à 47,8 milliards d’euros (selon l’association E-commerce Europe)
  • Pour l’Europe du Nord, c’est-à-dire pour la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark et l’Islande, le CA est estimé à 36,8 milliards d’euros pour 2014.
Lire :   Recap' : La loi Hamon & la livraison e-commerce

3. Une économie collaborative et des recommandations en ligne adoptés par les internautes

En 2014, l’économie collaborative ou « sharing economy » s’est également largement développée. Cette économie fait allusion au covoiturage par exemple et plus largement à la vente entre particuliers. Nous sommes dans l’ère du C2C !

Par ailleurs, les internautes se fient de plus en plus aux avis en ligne avant d’acheter un produit ou un service. En effet, 41% des internautes effectuent des achats d’impulsion suite à la lecture d’un commentaire positif. De la même façon, 74% des internautes déclarent ne pas faire d’achat s’ils lisent un avis négatif (source : sondage OpinionWaypour PriceMinister-Rakuten et la Poste).

4. Une mise en place difficile de la loi Hamon sur les sites de vente en ligne

La loi de consommation a été mise en place le 13 juin 2014 et concerne la réglementation des sites e-commerce. Par exemple, le délai de rétractation passe de 7 à 14 jours. De nombreuses clauses voient le jour comme notamment :

  • Interdiction des clauses qui laissent croire au client qu’il est responsable des risques liés au transport.
  • Interdiction d’avoir des cases cochées par défaut pour souscrire à des options.
  • Obligation de mettre en place un bouton de commande qui indique l’obligation de paiement
  • Obligation d’un envoi d’un e-mail de confirmation récapitulant l’ensemble de la commande

5. Une augmentation du m-commerce de 550% en trois ans

  • Le m-commerce a eu la côte en 2014 : les ventes sur mobile et sur tablettes correspondent à 11% du chiffre d’affaires global des e-marchands (Fevad).
  • 2014 aura donc été l’année où de nombreux marchands mettaient en place une stratégie cross-canal et développaient des applications mobiles ou des sites en responsive design afin d’être plus accessible pour le client et dans le but de lui fournir une expérience d’achat intrinsèquement agréable.
Lire :   E-commerce : Des landing pages créatives avec un contenu unique, c'est possible !

6. Des parcours client omnicanal

  • Comme évoqué précédemment, 2014 est l’année où les stratégies cross-canal se sont le plus développées. C’est l’année où la plupart des marchands se sont rendus compte de l’importance d’intégrer leurs différents canaux de distribution.
  • Les marchands ont maintenant compris que les points de vente physiques étaient importants mais que la distribution en ligne avait également de nombreux avantages.
  • Internet étant un outil de recherche d’information pour l’internaute, il s’agit pour les e-commerçants d’être présents online pour entrer en contact avec les consommateurs.

7. Un secteur prometteur mais très concurrentiel : les objets connectés

  • Il semblerait que le marché des objets connectés en France représentait pour 2014 près de 240 millions d’euros (source : Xerfi).
  • Tous les domaines sont touchés par cette nouvelle tendance et cela annonce une année 2015 riche en technologies et en innovations !

Essayez Iziflux,
votre essai est gratuit pendant 60 jours

Piochez dans notre bibliothèque